DSC05303
Après 2200 milles et 14 jours nous sommes contents d’être arrivés à Antigua.  Après un départ “tranquil” comme ils disent au Cap Vert, les conditions se sont dégradées…

Les premiers jours la mer est calme avec de beaux couchers de soleil. DSC05277 
Pendant 6 jours nous naviguons avec le gennaker et un ris dans la grand voile,  le vent est constant entre 15 et 20 nœuds,  notre vitesse moyenne est de 7 nœuds. La lune grossit chaque soir… Mais le ciel devient de plus en plus menaçant.DSC05279 
Puis les grains se succèdent avec le vent qui se renforce entre 35 et 40 nœuds!  Nous prenons un deuxième ris dans la grand voile pour ne pas être surtoilés pendant les grains.  Nous rentrons aussi le génois qui a du mal à rester gonflé avec un vent arrière. DSC05281
Pendant les grains il faut s’assurer que le pilote garde le cap… et c’est Philippe qui se prend des seaux d’eau sur la tête. DSC05284
Puis une grosse houle arrière fait son apparition.  Malgré les vagues “moyennes” qui sont entre 2,5 et 4 mètres, certaines atteignent les 5 à 6 mètres!  Impressionnant quand nous sommes dans un creux et que ces “montagnes” arrivent sur nous.  DSC05285
Mais généralement tout se passe en douceur… Tao se fait porter par la vague puis part dans un long surf, sans trop perdre son cap.  Nous devons quand même régler le pilote automatique sur une réponse plus rapide afin d’éviter les départs au lof ou les empannages.  DSC05345
L’une de ces vagues à décidé de déferler juste en arrivant sur la jupe arrière… et elle s’est invitée dans notre cockpit en y déversant des centaines de litres d’eau. DSC05333 
Chaque matin, pendant plusieurs jours, un Paille-en-Queue nous rend visite.  Il fait plusieurs tours autour de Tao, puis une fois qu’il semble avoir repéré les mouvements d’air, fait plusieurs tentatives d’atterrissage en haut du mat… sans succès.  Est-ce le même oiseau qui nous suit?  Nous sommes à 250 milles des côtes quand il nous rend visite une dernière fois.  Peut être a t’il senti la terre…  N16_5828
Entre les grains, le ciel est bleu et nous nous trainons un peu.  Mais le prochain grain n’est jamais bien loin.DSC05316 

Mercredi 21 Décembre – Antigua

Le dernier jour de navigation nous ajustons les voiles et notre vitesse pour ne pas arriver de nuit.  Le soleil fait donc juste son apparition quand nous affalons les voiles et embouquons la  passe pour entrer dans la baie de English Harbour. DSC05366-001 
Nous trouvons une place bien tranquille juste derrière les récifs en entrant.  Fond de sable de bonne tenue avec 3 mètres d’eau… Parfait!  Mais pourquoi aucun autre bateau y a mis l’ancre?  Ils sont tous serrés au centre de la baie avec leurs pare-battages à poste.    
DSC05367
Nous voilà de retour dans la civilisation.  Mais l’endroit est très plaisant et bien aménagé pour accueillir les nombreux Super-Yachts qui y font escale.Antigua - English harbour 
Les anciens bâtiments de Nelson’s Dockyard sont bien restaurés et tout y est “parfait” jusqu’à l’herbe synthétique… Presque aussi bien que Dysneyland!DSC05365 
Pour notre première ballade à terre nous passons devant un étal de fruits et légumes…  Nous craquons pour un ananas et trois pamplemousses… le tout pour seulement 10 euros!!! et nous qui pensions être au pays des ananas et fruits tropicaux!  Peut-être… mais c’est surtout le pays où les touristes se font exploités.