Le lagon de Grand Turk
Lundi 10 Avril –   Après 4 jours de navigation nous arrivons aux Turks and Caicos.  Nous visons la ville de  Cockburn sur l’ile de Grand Turk où nous faisons nos formalités d’entrée et obtenons un permis de navigation pour une semaine…

En route la pêche est bonne et après avoir pris trois dorades coryphènes nous rangeons les cannes.Dorade Coryphène 
Le congélateur étant plein nous essayons de saler l’une des dorades.  48 heures dans du gros sel en vidant l’eau régulièrement, puis séchage en plein soleil.  On dirait de la morue salée.La dorade salée sèche au soleil 
Grand Turk est sur la route des paquebots de croisière et chaque jour 2 ou 3 hôtels flottants s’y arrêtent.  Le bord de plage s’anime dès que l’un d’eux accoste. Tout est prêt pour accueillir les milliers de touristes venus se relaxer dans les  chaises longues parfaitement alignées et siroter un ptit verre en barbotant.  Derrière la plage c’est style Disneyland avec esplanade bordée de boutiques…  Tout ce que nous aimons!Grand Turk 
Vite nous levons l’ancre avant que le soleil ne soit trop bas et quittons ce monde de bruit et de consommation…Grand Turk 
Pour mouiller de l’autre côté du lagon derrière un récif qui nous protège de la houle du large.Mouillage à Fish Cay, sud est de Caicos 

Mercredi 12 Avril: Caicos

Navigation tranquille pour traverser le chenal entre les Turks et les CaicosTraversée du Caico Bank avec 3 à 4 m d'eau 
Mouillage derrière l’îlot de Big Fish Cay où nichent des aigles marins.  Même à cette distance nous entendons le piaillement des petits à chaque fois que les parents rentrent de la pêche.Nid d'aigle sur Fish Cay 

Vendredi 14 Avril: Traversée du Caicos Bank

40 milles de navigation sous voile à plus de 6 nœuds et par 3 à 5 mètres de fond… Il faut faire une veille permanente très attentive pour éviter les patates de corail.  Heureusement le soleil est haut et celles-ci sont visibles à plusieurs centaines de mètres.Passages entre les patates de corail 
Nous arrivons sur French Cay en bordure sud du lagon.  La vue de cette épave est le signal pour rentrer les voiles et avancer prudemment au moteur.  Nous allons en annexe nager au dessus de plusieurs récifs…. mais les fonds sont très décevants.Epave à French Cay

Samedi 15 Avril:  Providenciales

Un fort vent est annoncé et c’est à plus de 8 nœuds que nous retraversons le lagon pour aller nous abriter au sud de l’îles de Providenciales.Sur la route de Sapodilla 
C’est le weekend de Pâques et les formalités de sortie du pays nous prennent deux jours.  Heureusement que les opérateurs de la station radar de Providenciales vont à la chasse des officiels pour nous et organisent les rendez-vous.  L’agent de l’immigration nous fait payer des frais de sortie plus surcharge pour jour férié… juste pour nous dire “au revoir”, car il n’y a aucune formalité.  De plus il refuse de tamponner notre passeport – le ton monte et les portes claquent!  Le lendemain nous menaçons de faire une réclamation officielle auprès de la direction de l’immigration… et le même agent revient pour nous rembourser!  Le douanier nous donne rendez-vous sur la plage et tout se passe rapidement en accord avec la régulation.Nous attendons le douanier à Sapodilla Bay, Providentiales

Dimanche 16 Avril: Adieu les Turks & Caicos

C’est sans regrets que nous quittons cet archipel qui ne nous laissera qu’un souvenir de lagon bleu… sans plus!En route vers Cuba 
Dernier bord dans le lagon…. Cuba est devant nous.Dernier bord dans le lagon.  Cuba, droit devant... 
La traversée est rapide et nous devons réduire la voilure afin d’arriver à Santiago au lever du jour.  Depuis notre passage en 2012 les quais ont étés repeints, mais l’usine de ciment crache toujours sa fumée jaune.  L’accueil à la radio est chaleureux…

Arrivée à Santiago de Cuba au petit matin.  La cimenterie crache toujours sa fumée jaune!